L’Histoire des Vieilles Forges

Historique :

A l’origine, le Lac des Vieilles-Forges n’était qu’un petit étang dressé sur une rivière dénommée la Faux. Dès le XVIe siècle, l’installation successive de forges sur les rives de la Faux puis d’un barrage en 1927 ont favorisé l’extension de ce lac. L’une de ces forges fut construite par un anglais dénommé Witacker. C’est ce dernier qui donna l’un des surnoms de ce lac de retenue. En 1949, le barrage fut agrandi et le lac atteignit son niveau actuel, c’est une retenue d’eau créé pour les besoins en électricité de la région. Il occupe une superficie d’environ 150 hectares, et dispose de près de 12km de berges.
Il est bordé de forêts, de prairies champêtres et entouré de collines. Sa forme longiligne lui permet d’acceuillir de nombreuses compétitions nautiques, en outre le conseil général des Ardennes a aménagé une remarquable base de loisirs sur les berges : sports nautiques, aire de 1.000 mètres carrés pour les concerts, les spectacles et les rencontres sportives.
Coté pêche : carpes, brochets, gardons, brèmes, tanches, sandres, silures et perches nagent dans ses eaux. La pratique de la pêche de nuit à la carpe est autorisé sur un secteur, la pêche en barque est autorisé (moteur thermique interdit). Une zone de réserve de pêche se situe sur la partie sud-est, et est délimitée par la route.

_centrale_hydraulique_de_revin_saint_nicolas

Le groupe d’exploitation hydraulique Saint Nicolas

EDF exploite sur la commune de Revin, dans les Ardennes, une centrale d’un type particulier. La centrale de Revin remplit ses deux lacs-réservoirs par pompage lorsque la demande d’électricité est faible et les utilise pour produire de l’électricité lorsque la demande est particulièrement importante.

Les bassins réservoirs sont situés à Rocroi et aux Mazures, communes voisines de Revin, et se nomment bassin de Whitaker et bassin des Marquisades. La capacité de ces bassins s’élève jusqu’à 7 millions de mètres cube d’eau. Techniquement, la technique de production d’électricité est celle d’une centrale hydroélectrique.

Avec une hauteur de chute importante, la puissance de la centrale peut s’élever à 800 MW et maintient l’offre d’électricité sur le réseau en cas de baisse de tension due par exemple à l’arrêt brutal d’une centrale conventionnelle.

Le GEH de Revin-Saint-Nicolas dépend de l’unité de production d’EDF EST (UP EST).

lien plaquette explicative

fiche sur le centrale

copyright 2022 Cap Ardennes Events | Pepperz - All right reserved